Bienvenue
  Bienvenido   Welcome    Benvinguts   Bem-vindo    Benvenuto   ongi etorri   benvenguts     bine aţi venit     tashi delek   witajcie   huān yíng   ... 

"Les AfriqueS"


Bonjour à toutes et tous,

Je participe à cette nouvelle exposition collective
dans le cadre de l'association Artistes à la Bastille.

Nous vous espérons  nombreux à venir découvrir notre  travail  et partager ce moment de contes.

" Les AfriqueS"

au Centre d'animation Victor Gelez, 1/3 rue Victor Gelez, 75011 Paris
 métro  Rue Saint Maur ou Ménilmontant  ouverture : lundi, mardi, jeudi de 14h à 22h
mercredi de 10h à 22h
vendredi et samedi de 9h30 à minuit
                                    
VERNISSAGE : jeudi 9 mars dès 18h

Et samedi 18 mars à 16h :

Carlos Ouedraogo, conteur burkinabé, nous
                      enchantera pour une heure autour de contes le  
                                       samedi 18 mars à 16h.


Au plaisir de vous y retrouver.
A très bientôt.
Deyanira  PALACIO






Citoyen, un homme du monde


                                                                         

Autrefois, à Athènes puis à Rome, la notion  de citoyen était attachée au lieu d’origine (la cité). "D’où viens-tu ?", demandait-on à un  inconnu. Pour connaitre ses droits et devoirs  et lui appliquer les lois correspondantes. En Occident, au Moyen-Age, dans le  contexte des pouvoirs royal et féodal, la  notion de citoyenneté disparaît : on est  "sujet" et membre d'un "état" (noblesse,  clergé, tiers-état). Les révolutionnaires  français veulent individualiser les gens et non pas les considérer comme sujets, membres d'un état. Ils réinventent alors la notion de "citoyen", mais avec des changements : avec un aspect concret hérité des Romains (droits et devoirs), mais aussi avec de nouveaux "droits civiques". Par exemple : "les hommes naissent et demeurent libres en droit…". C’est un beau principe, mais qui génère de nouvelles difficultés d'arbitrage entre ces droits.
Aujourd'hui, qu'est-ce que la "citoyenneté" ?
C’est sans doute un projet commun vers un monde meilleur, et la conscience de faire partie de ce projet commun, au-delà de notre propre projet personnel, qui, souvent, ne coïncide pas exactement avec celui de tous.
Et qui est "citoyen" ? Celui qui paie des impôts ? Celui qui exerce son droit de vote ? Celui qui respecte la loi de sa ville ou de son pays ? Celui qui reste sur sa terre d'origine ? Celui qui sauve une vie... ?
Un "citoyen" est le plus souvent attaché à une nation. Mais la "citoyenneté" n'est pas un "nationalisme" ni une sorte de "patriotisme". C'est au-delà, un principe noble, profondément civique, pour lequel le citoyen est fier de s'engager et de participer à son échelle.
Et qu’impliquerait la belle idée de "citoyen du monde" ? Un monde interconnecté, dans lequel il n'y aurait pas de pays, ni de frontières, dans lequel l’Etat n’aurait pas de pouvoir. Chaque personne y aurait son influence et ses droits, mais aussi plus de devoirs, et notamment un devoir de solidarité renforcé. Sommes-nous prêts pour cela ?
Enfin, que laisserons-nous aux citoyens du futur ?    
                                                                                                           Deyanira PALACIO